RESTRUCTURATION DE DEUX APPARTEMENTS, PARIS 15°

Mission : complète

Lieu : Paris 15ème

Livraison : 2013

Montant travaux : 234 000€ HT

Surface : 220 m² (duplex : 180m² + T2 : 40m²)

Entreprises : itd (entreprise générale) ; ex nihilo (escalier) (http://exnihilo-deco.fr) ; menuiseries david (menuiseries extérieures) ; fermacilence/ doublage anti-bruit (isolation acoustique) ; xaviez (cuisiniste)

Au 3ème et 4ème étages d’un bel immeuble Haussmannien, un intérieur classique est transformé dans le respect de sa typologie mais en améliorant la circulation et l’éclairage naturel. Deux appartements superposés sont transformés en un grand duplex et un petit appartement destiné à la location. L’angle le plus sombre devient le centre de la circulation, avec un escalier en chêne et acier et une cuisine avec vitre «atelier». L’isolation thermique par l’intérieur est en chanvre de 16cm, toute les menuiseries extérieures sont remplacées par du double vitrage performant (pin lamellé collé). Une salle de musique est isolée par la technique de la «boite dans la boite»en utilisant du coton recyclé phonique et des plaques de gypse. Les menuiseries intérieures sont conservées ou réutilisées, ainsi que les portes de placard. Des nouveaux placards et bibliothèques sont crée en pin peint. Les parquet existants sont conservées, complétés et huilés. D'autres revêtements de sols utilisés inclus de la moquette en laine naturelle, du sisal et des carreaux de ciment. Dans une salle de bain, le mobilier et le parquet en pont de bateau sont en robinier français. Les peintures sont à base végétale ou minérale (silicates ou chaux). De l’éclairage led et à basse consommation est privilégié. Les radiateurs en fonte sont réutilisés sur une nouvelle chaudière à condensation. Un papier peint à protection électromagnétique complémente dans les chambres les circuit électrique blindé et avec coffret de communication (pas de nécessité de wi-fi).

 

Publié dans :

Natura Maison, n.13, nov.-déc.2015, Deux appartements Haussmaniens pour un duplex écologique, Texte Géraldine Houot, Photos Pascal Philippidès.