RÉNOVATION D'UNE MAISON, Clamart (92)

Mission : Complète
Lieu : Clamart (92)

BET : BET structure SCE Les Meuniers, BET thermique Ecotipi
Livraison : 2017
Budget :  220 000 euros HT
Surface : 243m² (165 m² rénovation niveaux bas, 78 m² correction thermique l'étage)

Entreprises : Romadeco (entreprise générale), Galeo Technologies (ventilation, âtrerie, plomberie), menuiseries Bieber, cuisiniste Taglan, éclairage Territoires Paris

 

 

Une maison entre deux jardins, construite en béton cellulaire dans les années ’70 et surélevée en structure acier en 2007. Le rez-de-chaussée et niveau semi-enterré d’origine sont un dédale de murs, et la belle surélévation  présente des défauts d’isolation et d’étanchéité à l’air, mis en évidence par une étude thermique (Ecotipi).

 

Le rez-de-chaussée s’ouvre et se dilate, s’articulant entre séjour-salle à manger-salle de musique et une cuisine séparé par une vitre atelier, l’ensemble donnant l’impression d’un plateau unique et lumineux. Des grandes portes coulissantes permettent de séparer la zone de l’entrée et de l’escalier au besoin. Les murs d’origine en béton cellulaire porteur (Siporex) sont isolés en parfaite continuité capillaire en Multipor (le même matériau mais non porteur), et les murs restent perspirant grâce à des badigeons de chaux et d’argile. Des menuiseries bois-alu triple vitrage, des poutres en acier et des vitres atelier se combinent avec un parquet en chêne et du mobilier bois-métal sur mesure. La cuisine est en frêne, avec un sol bois-béton d’entretien facile. Un poêle à bois, issu directement du jardin, chauffe tout l’étage.

 

Les murs en parpaing du niveau semi-enterré sont  isolés en béton cellulaire, et le sol en bois-béton est posé sur 3cm de liège dur. Une grande salle de projection est aménagée, et une cuisinette permet d’utiliser ce niveau indépendamment. Du carrelage artisanal, des toilettes à récupération d’eau, des sanitaires en pierre et bois donnent une nouvelle ambiance aux salles de bain.

 

Au premier étage, l’isolation discontinue des pignons en bac acier est remplacée par de la fibre de bois dense (assurant aussi le confort d’été) en intervenant par l’extérieur, et l’étanchéité à l’air des menuiseries aluminium est renforcée (mousse A+).  L’ensemble de la maison maintenant isolée et étanche à l’air bénéficie désormais d’une ventilation double flux.

 

Oeuvre composée:  sous-sol et RDC années '70 + surélévation 2007 croixmariebourdon architectures + intervention intérieure RDC et sous-sol latitude 48°